La sonnerie de la Comtoise
"Branchez le haut-parleur"

 
     

 

Cloche unique

Horloge avec une seule cloche :

Les horloges comtoises ont, le plus souvent, une cloche unique. Cette cloche, ou timbre, est utilisée pour sonner l’heure mais aussi la demi-heure.

Cliquer ici pour entendre la sonnerie d’une comtoise du 18ème siècle:
Sonnerie d’une comtoise à une cloche
Musée d'Horlogerie de la Chaux-de-Fonds

La plupart des mécanismes sonnent l’heure une deuxième fois, ce sont des sonneries à répétition. Ce qui permet, à distance, de recompter les coups de marteau pour connaître l’heure sans se tromper.

 

 

 

Timbre et deux marteaux

Un premier marteau sonne les heures, un deuxième marteau marque la demi-heure.

 

Avant 1820 les cloches sont en bronze, après cette date certaines cloches sont aussi faites en acier.

   
 

Trois cloches

Horloge avec plusieurs cloches :

Certaines comtoises sont plus sophistiquées, elles possèdent 2 cloches, 3 cloches ou plus encore. Ces mécanismes permettent de sonner les quarts d’heures.

Cliquer ici pour entendre les différentes sonneries d’une comtoise à trois cloches.
le quart d'heure:
Sonnerie 1/4
la demi heure:
Sonnerie 1/2
trois quarts d'heure:
Sonnerie 3/4
l'heure pile:
Sonnerie 10 heures
 

Dans ce cas, deux petites cloches sont utilisées pour les quarts et la plus grosse cloche marque les heures. La plupart de ces mécanismes sont aussi à répétition.

Grande sonnerie :

Une horloge est dite « grande sonnerie » si le décompte des heures est fait tous les quarts d’heure et non plus seulement à l’heure pile. Dans ce cas, en 24 heures on compte 1260 coups de marteaux pour une comtoise munie de 3 cloches avec répétition !

Pour voir les différentes générations d'horloges comtoises, cliquez ici.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les images de cette page sont tirées de "Comtoise-Uhren" de Siegfried Bergmann
éd. La Pendule

 

Comtoise-Uhren
Mouvement Comtois
 datant de 1700 environ.

   
 

 

   
Mots clefs : Morez, Morbier, Horloge Comtoise, S. Bergmann, Comtoise Clock.

 

 

2009 © FB