Fonctionnement de la "Morez"
Mécanique

 
     


Construction

Le fonctionnement des horloges de type "Morez" est basé sur l'utilisation du balancier et la force d'un poids. Le poids est suspendu à un lien de chanvre qui est enroulé sur un barillet grâce à une manivelle
Dans la première et la deuxième génération, le barillet est en bois, par la suite il est en laiton. Le bâti de l'horloge est en fer. Quatre montants supportent les roues d'échappement.

Deux mécanismes, le premier pour le mouvement et le second pour la sonnerie sont situés côte à côte (ce qui facilite le montage et l'entretien). Le système pour la sonnerie est situé à droite (vu depuis le cadran), le système du mouvement à gauche. Ils sont prévus pour fonctionner pendant une semaine (sans être remonté).

Échappement

Les horloges de la première à la troisième génération possèdent un échappement à verge à deux palettes (voir image à droite).

Les horloges de la quatrième génération possèdent un échappement à ancre (voir ci-dessous). Cet échappement permet l'utilisation de balanciers plus lourds en forme de lyre.


Échappement à ancre

 

 

 


Échappement à verge

 

   


Sonnerie

La sonnerie de la comtoise est particulièrement astucieuse car grâce à son système de crémaillère, elle sonne toujours l'heure sur laquelle se trouve la petite aiguille (pratique en cas de remise à l'heure).

La "Morez" sonne les heures pleines et les demi-heures. En général, la sonnerie de l'heure est répétée deux fois à quelques minutes d'intervalle.

La sonnerie est relativement forte, car à l'époque elle devait être audible dans toute la maison. Dans un appartement, on atténue généralement la sonnerie.


Coté droit : le mécanisme de la sonnerie.
Bien visible, au centre de l'image, 
un volant permet de réguler les coups sur le timbre.

La bâti d'une "Morez" passe de 24,5 cm de haut, 24 cm de large et 14,5 cm de profondeur pour les deux premières générations à 32 cm x 27,5 cm x 15 cm pour la troisième génération.

Une paroi de fond et deux portes latérales protègent le mécanisme de la poussière. Dans la troisième génération, les portes latérales sont parfois ornées simplement.

Pour voir la suite, cliquez ici.

 



Coté gauche : le mécanisme du mouvement (le cadran est à droite de l'image).

   

 

Mots clefs : Morez, Morbier, Horloge Comtoise, mécanique, verge, potence, roue de champ, roue de renvoi, barillet, tirant, branche de suspension, cliquet, ressort, crémaillère, marteau, timbre, détente.
Deutsch : Ankerhemmung, Spindelhemmung

UhrenH@nse
Auteur : Emil Hänseler
Traduction FB

2008 © FB