Naissance de "la Morez" et de la "Morbier"

 
     


Horloge de clocher

Au milieu du 17ème siècle, l'horloge du clocher des capucins de Saint Claude tombe en panne. Le bedeau ne sait plus quand il doit faire sonner la messe. 
Ignace Mayet qui travaille avec son frère à Morbier dans une forge et qui a la réputation d'être un habile artisan, refuse de réparer l'horloge qui est bien trop usée et inexacte. Il préfère concevoir et fabriquer  lui même axes, roues et leviers et assemble une horloge neuve. Cette horloge marche bien. Encouragé par ce succès il commence, avec son frère, à créer d'autres horloges pour des bâtiments officiels. Mais l'idée de fabriquer des horloges pour maisons n'est réalisable qu'après l'invention par le hollandais Huygens de son pendule régulateur. 
Cette technique nouvelle atteint le Haut-Jura entre 1670 et 1680. La famille horlogère Mayet utilise alors aussi cette invention, la "Morbier" est née.

De forgeron à horloger

La vie dans le Jura est difficile. Les hivers qui durent de cinq à sept mois retiennent les habitants dans les maisons. Les femmes filent la laine ou le lin et cousent les vêtements pour toute la maisonnée. Elles gagnent également un peu d'argent avec des broderies en coton ou en soie. Les hommes s'occupent du bétail et travaillent dans la forêt. Habiles dans le travail du bois, ils réalisent toutes sortes d'objets pour la vie de tous les jours : bacs, gobelets, écuelles, plats, jattes, cuillers ...
Le bois présent de façon abondante est aussi utilisé pour produire du charbon de bois. Celui-ci est utilisé localement dans des forges pour fabriquer différents outils en acier. La connaissance du travail du métal va permettre de réaliser les premières horloges.

Fermes du Haut-Jura :

Paysans-horlogers

Les paysans-horlogers connaissent les techniques des  forgerons, des tourneurs, ils savent tailler des engrenages, monter et polir les horloges. Dans les fermes, les établis prennent la meilleure place... à proximité de la fenêtre. Le partage du travail dans une même famille se spécialise. Un membre de la famille termine les roues et les engrenages, un autre place les roues et les axes et le "Rhabilleur" termine le montage.


Horloge de type "Morez"
Moïse & Isaas Golay
Le Chenit 1720
(Espace horloger de la vallée de Joux
le Sentier Suisse)

   


Morez, lieu d'échange

La fabrication d'horloges ne se concentre pas à Morbier, mais elle s'étend rapidement. Le lieu d'échange pour le commerce des horloges est la ville de Morez. La situation de Morez sur la route Genève - Paris permet de distribuer les horloges en France et d'exporter en Italie et en Suisse. En dehors du département du Jura, il existe aussi des horlogers dans le Doubs et en Haute Saône (Ces trois départements forment avec le territoire de Belfort la Franche Comté, d'où le nom de Comtoise). 

Le marché de Morez

Le samedi est à l'époque le jour du marché à Morez. Ce jour là, les paysans-horlogers quittent leur ferme située à Foncine-le-Haut, Foncine-le-Bas, Bellefontaine ... pour amener leur production à Morez. Puis ils retournent dans leur village emmenant avec eux les matières premières dont ils ont besoin.

Pour voir la suite, cliquez ici.


   

Mots clefs : Morez, Morbier, Horloge Comtoise.

UhrenH@nse
Auteur : Emil Hänseler
Traduction FB

   

2008 © FB