Histoire de
 Morez 2/2

 
     


Nouvelles techniques

Au cours du 18ème siècle certaines techniques venues de l'étranger sont importées à Morez (ex : la  tréfilerie d'origine germanique).

A la fin du 18ème siècle les premiers ateliers de lunetteries s'installent dans la région.

En 1790 la population est de 1225 habitants. 

Une industrie diversifiée

L'horlogerie et la lunetterie ne  représentent qu'une partie de la production locale. En effet en 1806 les produits du canton de Morez envoyés à l'exposition nationale sont encore très diversifiés : le lin et le coton, la tannerie, la boissellerie, la clouterie, la tréfilerie, l'horlogerie (horloges, cadrans d'horloge, caisses d'horloge) et la lunetterie. L'horlogerie supplante la clouterie en 1825.

Usines en bord de Bienne en 1905 :


 

Carte de Cassini (vers 1760)
noter la "Filerie" et le "Martinet" :



"On peut considérer le canton de Morez comme un seul et grand atelier, dans divers points duquel travaillent les ouvriers en divers genres; parce que chaque ouvrier travaille chez soi et avec ses propres outils; tels sont les horlogers, les fileuses de coton, les pipiers, les faiseurs de boëttes, de soufflets, de caisses pour horloges et les cloutiers : tous versent leurs ouvrages chez les marchands-fabricants;"
Texte de 1806 (document cité par Yves blanc).

   


 

 


Naissance d'une véritable ville

La première moitié du 19ème siècle correspond à une forte expansion de la population qui atteint 5 500 habitants en 1866. Morez devient une vraie ville (avec sa nouvelle église, son Hotel de ville, la nouvelle place du marché, l'hôpital ...).

Pour voir les autres industries à Morez, cliquez ici.


Population de Morez
Evolution de la population de Morez
(Cliquer sur l'image).

 

   

Texte de Voltaire contre la Mainmorte en 1770
Pour en savoir plus, 
voir le résumé de la thèse de Jean-Marc Olivier.

   

Mots clefs : roue hydraulique, épicéa, usines, fabriques, manufactures, ouvriers, ville

2008 © FB