Histoire de
 Morez 1/2

 
     


De Morel à Morez

Il semble que dès la fin du 15ème siècle des moulins étaient déjà installés sur les bords de la Bienne. Un certain  Etienne Morel implante un premier atelier en 1563 pour profiter de la force motrice de la rivière. L'endroit porte alors le nom de "Combe-Noire", puis de "Combe-à-Morel", "Morel-sous-Morbier" puis "Morey" qui donnera enfin Morez. 

Premiers ateliers

Le développement de l'industrie à Morez est principalement lié à l'utilisation des ressources locales : le bois et l'énergie des cours d'eau. De plus, l'emplacement de Morez correspond à un axe commercial reliant le centre de la Franche Comté à Genève via le col de St Cergue. 

Les paysans des villages voisins (villages situés au dessus de 1000 mètres d'altitude) mettent à profit les longues périodes innocupées de l'hiver pour travailler à domicile. Ces cultivateurs / artisans "descendent" à Morez pour revendre leur production à des négociants et pour se fournir en matière première. Les négociants se chargent de la distribution des produits en France et à l'étranger.



Dessin de villeneuve, 
photo Petitjean

   


 


Le bourg rassemble dès le 16ème siècle de nombreuses activités et ateliers : moulins, foules, forges, battoirs, scieries, clouteries
L'horlogerie
apparait en 1660.
Pourtant le nombre d'habitants reste faible avec 100 habitants au 16ème siècle et 400 au début du 18ème siècle.

Mainmorte :

Vers 1770, les villages de Longchaumois, Morez, Morbier, Bellefontaine, Les Rousses et Bois d'Amont entament un procès contre les chanoines de Saint-Claude afin d'obtenir leur affranchissement. Ce procès se termine lors de la Révolution, par l'abolition des privilèges. L'avocat Gabriel Christin reçoit lors du procès l'appui de Voltaire. 

Pour voir la suite de l'histoire de Morez, cliquez ici.



La cluse de Morez fait partie des terres de la Mouille, possession du monastère de Saint-Oyande-Joux (à St Claude) jusqu'en 1776.

 

Texte de Voltaire :
Texte de Voltaire contre la Mainmorte en 1770

 

   

   

Mots clefs : roue hydraulique, épicéa, usines, fabriques, manufactures, ouvriers, ville champignon 

2010 © FB